Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 10:13

Il y a trois ans, j'ai commencé ici, une réflexion tant personnelle que professionnelle. J'y expliquais, dans le tout premier post,  que TOm, à trois ans, voulait libérer les autuches avec moi...Et j'aimais la générosité de ce petit qui ne comprenait pas que des animaux soient enfermés, et j'aimais l'idée qu'il puisse penser que j'avais le pouvoir d'aller avec lui, libérer les autruches...Je me suis dit alors que si l'au-delà existe, il aura une sacrée surprise le jour où je passerai en d'autres jardins : oui, j'aimerai bien libérer pour lui les autruches alors....Ce serait drôle un vol d'autruche dans le ciel du monde:)

autruche_008.gif

Chaque fois que je pense aux autruches de TOm, il me vient l'idée qu'elles  ne sont finalement que tous les liens qui nous ligotent tout au long de la vie : croyances érronées, souffrances démultipliées par les errances de nos interprétations, sur-implication dans la vie des autres ...


ALors tout ceci me ramène à mon métier : s'il ne permettait de ne libérer qu'une seule autruche..aller, une par jour?...peut etre est ce trop demander, aller, une par mois? Ce serait un beau métier.


Mettre en place des formations, étudier, comprendre, reprendre ensemble les fondamentaux de ce qui fait qu'un individu peut évoluer, se comprendre, et raisonner en résonnance avec les autres;  voir une étoile s'allumer dans les yeux d'un homme blessé, laisser aller la parole d'un groupe en proie aux incertitudes des changements, et tout à coup, savoir que rien ni personne ne "fait" quoi que ce soit, parce que chaque être humain est unique, indispensable et lumineux. Il suffit d' "Etre" à ses cotés, d'accompagner, puis de lâcher prise...


Oui un beau métier que celui de "libérateur d'autruches".autruche_019.gif


Et toutes les billevisées sur l'âge de la retraite, le travail à long terme, la fatigue qui s'installe parfois, sont alors balayées dans une nouvelle question : et si demain, une autruche  se libérait encore? Alors je reprends mon stylo, le vieux, celui qui écrit bien rond, j'écris comme à l'école, les idées qui me viennent, puis je cale des rendez vous dans le dernier joujou "geek", et me revoilà sur la route de la connaissance de nouvelles personnes uniques et indispensables, de nouveaux groupes qui franchiront eux aussi, l'étape de l'autruche enchainée à celle de l'autruche libérée:) ...peut etre... s'ils le veulent bien...


Oui c'est un beau métier vraiment. Merci Tom, de cette belle image.

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 23:03
Elles sont les mères de ces enfants qui se cherchent ou qui se sont trouvés, enfin de ces enfants vous savez, ceux qui partent vivre loin, ceux dont l'horizon est la maison, ceux dont les yeux s'illuminent sac au dos, rêves en tête et qui partent loin, plus loin et si loin encore.

Les mères vagabondes sont les mères de ces enfants là, elles qui les ont élevés dans ce gout de liberté, se retrouvent un beau matin les mains vides, et le coeur en berne, restant sur le bord du chemin, ou au pied d'un escalator lumineux, ou agitant un au revoir derrière une voiture pleine à craquer qui file sur une route déjà perdue.

Depuis le départ de ma fille, puis de mon fils (parti et revenu:),  je ne cesse de rencontrer de ces mères vagabondes qui ne se savent pas encore "vagabondes", et qui pleurent un peu, beaucoup parfois, devant ce départ incompris, ou bien compris mais qui fait mal. Alors je me souviens, et je reprend nos conciliabules avant leur départ, je reprends mon cheminement après ces départs, je compare, je mesure, je dis des mots qui parfois rassurent.

Et ce soir, il me sont venus là ces deux mots accolés : mère et vagabonde...J'aime assez ce duo, il résonne  en moi comme quelque chose d'un peu fantoche, il me donne le sentiment d'être moi-même sur la route, sac au dos, à la recherche de mes petits qui s'éparpillent pour mieux nous retrouver. Etre vagabonde c'est être disponible pour prendre un avion sur un coup de tête parce que ta voix un matin a été un peu voilée, alors je donne un "alibi", et pfff, je le trouve ce billet d'avion pour chez toi. J'ai fait cela souvent les premières années, ne restant que quelques jours et pourtant, comme ils étaient importants ces jours-là. C'est s'offrir un séjour, "invité" chez lui, partager son quotidien, puis rentrer pleins de ses émotions aussi, c'est partager l'émerveillement de la découverte du pays qu'ils se choisissent.

Etre vagabonde c'est aussi s'offrir le plaisir de bouger pour rejoindre la joie, bouger et s'abonner aux fauteuils étriqués des avions bon marchés, s'offrir aussi comme un cadeau, un surclassement lorsque le petit TOM fête ses dix ans, et se dire qu'être grandmamie wagabonde c'est encore mieux en classe affaire :)


Les mères vagabondes pleurent souvent le soir, lorsque le blues est là, mais elles sont fortes aussi, fières de leurs petits. Tous ces témoignages qui m'arrivent sont émouvants et tellement forts. Donner à nos enfants le gout de la liberté c'est lâcher leurs mains alors qu'on aurait voulu ne jamais les quitter. Et le faire en toute lucidité, avec tant de lumière au coeur, que mêmes nos chagrins leurs sont des étendards.

FInalement, toute mère est une vagabonde, une de celle qui va faire des kilomètres pour bercer le petit qui souffre, celui qui ne va pas bien, celui qui a besoin. Et même sans déplacement, nos coeurs son vagabonds, errant dans les espaces de vos enfances pas terminées, de nos angoisses mal cachées.

Oui, je voudrais fonder le club des mères vgabondes, un cercle de tendresse où les mains se croiseraient tout autour de la terre : toutes les mains des mères vagabondes veillant sur leurs peits, et sur les petits des autres mères vagabondes...

C'est tout art d'être mère vagabonde, savoir doser l'espoir, cacher l'inquiétude, ne pas parler de solitude. Cest aussi de belles ballades, des découvertes à chaque escale, le bonheur répété de chaque instant passé ensemble, c'est au fil des années, supprimer peu à peu les bagages, pour ne mettre dans les valises que les cadeaux aux petits, et n'avoir au final, qu'un petit sac facile à faire, facile à défaire, léger et peu encombrant (ca ce n'est pas gagné encore, j'ai du travail...) Etre vagabonde c'est refuser la fatalité des horaires imposés, des vacances attendues, des départs reportés. C'est vivre l'instant comme il se présente, en le savourant comme une pomme sucrée.

Je dédie ce texte à Line, Monique, Cathy, IZA, Jo, et tant d'autres mamans qui ont vu leurs enfants grimper dans un avion, prendre un train, remplir une voiture, et filer vers leurs vies, heureux, fiers et triomphants. Nous pouvons être fières de nos enfants, ils ont su faire de nous des MERES VAGABONDES....et quelque part, c'est vraiment amusant quand on y pense d'être mère vagabonde. Si, si, promis, au bout du compte, c'est surprenant comme on prend gout à ces voyages, à ces départs, à ces arrivées, à ces calins, à ces attentes... Laissons sur le bord du chemin le chagrin car il ne reflète pas la réalité : nos enfants sont heureux alors sur quoi pleurons nous? Sur ce que nous avons semble t'il perdu? Nous avons échangé un petit dépendant, contre un adulte triomphant. NE JAMAIS OUBLIER CELA...et repartir dans nos vagabondages, le coeur étreind parfois, l'âme joyeuse toujours. Ils sont beaux nos enfants dont l'horizon voudrait être la maison...
Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 18:31
Les mots inutiles, les mots impuissants, les mots d'épouvante, les mots de rage, les mots de désespoir...Un peuple meurtri, une nation détruite, un pays où la misère dit-on en ce moment à la télévision...sera encore plus épouvantable...

Alors devant ce petit poste de télévision qui braille, qui déballe, qui parlotte, qui laisse traîner ses caméras où l'on voudrait de la pudeur, du respect, devant ce petit poste, je me trouve tellement bête, impuissante, et stupide.

Porter la peine, la douleur, la misère, porter pour abollir, porter pour faire grandir, porter pour que tout ce qui m'a été donné à ce jour, soit utile à d'autres...

A cette heure, je ne sais quoi faire, où le faire, ni comment le faire... Je cherche et je partage, alors voilà quelques adresses, glanées ici et là, qui me semblent utiles, efficaces, importantes, en attendant d'agir, autrement, ailleurs...

La CHAINE DE L'ESPOIR



http://assofrancohaitiennes.online.fr/


Association Haitienne Martinique : 05 96 63 16 28
- Hollywood Unites For Haïti, créée par le comédien haïtien Jimmy Jean-Louis : www.hufh.org

http://www.hufh.org/index.html

-
ENFANTS BONHEUR, association soutenue par l'écrivain Valérie Tong
Cuong, dons par chèque à l'ordre d'ENFANTS BONHEUR 63 rue de Seine
75006 Paris

http://www.collectif-haiti.fr/

http://www.thehumanitariancoalition.ca/

http://www.ceci.ca/ceci/fr/index.html

https://www.paypaq.com/redcross/new_fr/

http://www.secourspopulaire.fr/actualite.0.html?&cHash=7634916e70&id_actu=3293

http://www.secours-catholique.org/

http://www.medecinsdumonde.org/fr/Presse/Communiques-de-presse/International/Seisme-en-Haiti-Medecins-du-Monde-lance-une-mission-d-urgence

et le site de la Fondation de France qui....bug...trop de visites peut etre?...


Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 14:55
Suite des vacances de Tom et Joseph.

Je disais donc : ca va devenir dynamique? Heu, le mot est faible. Premier matin, après décallage horaire, Joseph qui lui, n'a pas de décallage horaire, et souhaite vivement reprendre ses repères, arrive à 6h4à du matin, tout nu, armé de sa lampe de poche, de ses doudous :" lé bien éveillé zozeph, l'a bien domi moi". Le grand sourire qui accompagne cette tirade ne peut que me faire sortir du lit.

On ferme doucement la porte car "paton, le chat noir et blanc, et Dad, le grand'père, continuent leur nuit"..

Ptit déj tranquille devant les dessins animés en sourdine : Tom dort encore, et oui, décallage horaire oblige...

Puis tout d'un coup, la tornade s'installe au pays des lézards : Tom se réveille, on joue, on chahute, on se bouscule, parfois Grand'mamie gronde, et Tom console un Joseph pas vraiment chagrin, mais bon, on marque le coup quand même, en tirant doudou et le maou dans la chambre.

Une matinée bien remplie, ouf, la sieste....Quel bonheur, voilà que je me remet sous la couette moi qui détestait les siestes autrefois...

Après-midi très attendue : on a rendez vous avec le magasin de joujoux, promesse de grand'mamie, on la tient.

Un petit train en bois, et un buggy radiocommandé plus tard, nous revoilà au pays des lézards. Mais surtout, surtout,on a acheté des PIPOLETS A EAU. Le Pipolet est un pistolet version Joseph. Le pipolet est important dans une piscine, ca éloigne les alligators...

A peine arrivés, PLOUF, dans la piscine. Et là, je me dis que chouette, ils vont être morts de fatigue et se coucher tôt....

Mais pourquoi suis je encore au pays des illusions moi? Crevés les petits, ah mais non, en pleine forme. Après le bain, on se fait un convoi de tracteur, de tricycle, de voiture à pédales, de brouette, et Joseph juché derrière le tracteur se prend une belle gamelle au démarrage fulgurant de TOM. On a eu "un aquident" grand'mamie a dit joseph en se relevant.

L'aquident ayant freiné les vélléités de jeux, nous pouvons entamer le repas du soir dans un minimum de tranquilité.

On choisi le dessert, et hop, une histoire et au dodo.




Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 11:24
Vendredi et samedi prochain, les 20 et 21, j'aurais le trac.....Je vais pour la première fois exprimer en public, toutes les émotions vécues lors de l'arrivée de mon Petit Caribou, et du dernier né, "moi Joseph, trois ans".

Ces réunions des mamans, organisées par "Songe de Bébé" sont des instants de bonheur. Des mamans, des grands'mères, des futures mamans, des futures grands'mères, réunies pour parler, échanger, se rassurer.

La première réunion a eu lieu la semaine dernière. Nous avions une Doula. Une Doula c'est une femme qui guide, conseille, accompagne les futures mamans, les "mêmes pas encore futures mamans", les mamans, et leurs petits, dans les étapes intangibles, fragiles, des débuts. Nous avons été enchantées par ses paroles, sa sérénité et par le témoignage d'une maman.

La semaine prochaine, j'interviens donc sur la "naissance d'une grand'mère".

Vous trouverez les coordonnées du rendez -vous des mamans  ici :

Vers le site SONGE DE BEBE. Toutes les infos en cliquant sur : les rendez-vous

Et si vous voulez en savoir plus sur la Naissance d'une grand'mère, alors, à bientôt...

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 15:40
Me voilà de retour, pour la suite de "la journée particulière".

Hier donc, j'ai de nouveau sillonné la campagne, pris les routes du Lubéron pour rejoindre cette PME. et terminer le travail que nous accomplissons ensemble.  Le trajet pour y aller a commencé dans un déluge de pluie, et j'avais la sensation de conduire dans une sorte de bulle, isolée du monde, et assistant au renouveau du monde : ici, il n'a pas plu depuis MAI (juste quelques goutes en septembre), et les brins d'herbes se haussent du col pour respirer l'eau à grande goulées.

Peu à peu, le jour s'est levé, et je suis entrée dans le Lubéron. Ici et là, des lacs de nuages s'étendaient entre les collines. Un rêve.

A mon arrivée, monsieur CHAT a choisi sa chaise, et a supervisé mon installation. La même personne m'a accueilli avec un immense sourire, quelques balais et cartons à la main, m'aidant ici et là à organiser la salle. Un café et des croissants nous attendaient, posés ici par une main anonyme, juste pour nous.

Toute la journée nous avons travaillés, pour tenter de comprendre le mécanisme des relations commerciales agressives, des réclamations, de la communication. Le chat manifestait son approbation en choisissant à tour de rôle les genoux d'une personne, d'une autre, se plantant parfois devant celui ou celle qui l'attendait le moins.

Il y a eu dans cette salle pas mal d'allées et venues, car c'est le lieu de travail habituel des commerciaux. Ceux-ci, venaient parfois, nous écoutaient, prenaient ce qui leur manquaient et repartaient. Rien n'était dérangeant dans ces interventions, la tolérance, le sourire étaient toujours au rendez vous.

Nous avons conclu la journée, et je suis rentrée. La nuit tombait sur le Lubéron et j'ai eu mon cadeau : un coucher de soleil étrange, vaporeux, comme irréel. Et oui, comment le soleil peut il se coucher alors que toute la journée, le temps a été gris? je vous le dis moi, c'était juste la suite d'une journée particulière....
Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 17:31
Hier, j'ai vécu une journée étonnante : partie pour animer un séminaire  destiné à optimiser les contacts téléphonique  dans une PME de la région PACA, je me retrouve au coeur du Lubéron, devant un paysage  magnifique. En arrivant, mes premières pensées vont  vers tous mes confrères parisiens, qui ce même jour, se débattent au coeur des embouteillages et de la grisaille d'une grève qui n'en finit pas.

Quel bonheur de travailler ...Quel bonheur de travailler ici.

Arrivée dans l'entreprise avec ma collègue, nous pénétrons dans un local aménagé pour la formation. Première personne croisée : un grand sourire, un bonjour , et quelques phrases d'acceuil. Cette personne est manutentionnaire semble -t'il, mais  bizarrement, rien autour d'elle ne semble la dévaloriser dans  la position qu'elle occupe : on la sent fière d'être là, fière de faire son travail, et les autres membres du personnel sont à son image. Chacun est fier de travailler ici. Tiens , elle ouvre une porte et ....Monsieur Chat fait une entrée remarquée, il se choisit un fauteill et....s'installe pour la journée avec nous. Jamais je n'avais animé une formation à la communication pour un chat. Croyez moi, c'est instructif.

L'équipe arrive : sourires chaleureux, plaisir d'être ensemble. C'est un miracle cette PME.

Nous travaillons une matinée, puis allons à la recherche d'un petit restaurant. Là, même plaisir de vivre, même bonheur du travail bien fait : un restaurateur nous acccueille avec les honneurs d'un VIP. Il y a quelques convives attablés, et il nous installe royalement. Tout est bon ici. L'acceuil, le repas, le sourire de la petite fille qui rentre de l'école.


De retour  à notre PME, voilà que nous faisons connaissance avec quatre grands chiens affalés dans la prairie, devant les bureaux. Ils contribuent à l'ambiance générale, chacun est à sa place, à son poste, serein et déterminé à la fois. Les valeurs de cette entreprise sont fortes et présentes. Avant de redescendre dans notre salle de formation, nous constatons que tous les membres de l'équipe en formation ont été remplacés par les commerciaux de l'entreprise, chacun à son poste, afin d'assurer l'accueil des appels entrants.

Le climat est déterminé, calme, professionnel. Chacun assume.

Et le soir venu, lorsque nous replions notre matériel, que nous échangeons avec l'équipe, nous ressentons comme un souffle d'énergie : nous avons fait du bon travail, avec une équipe étonnée, curieuse, ouverte, et nous nous retrouverons vendredi pour aller plus loin.


De retour chez moi, parcourant la campagne environnante, je me suis dis que, oui, décidément il existe bien en France, un monde où l'on est heureux de travailler, un monde où les contraintes existent, mais un monde aussi où  il est possible de conjuguer travail, plaisir, détermination à la réussite, optimisation des forces de chacun, humanité...oui, ce fut une journée pas vraiment comme les autres, une de ces journées dont on se souvient comme d'une étoile au milieu des jours ordinaires.

Et pendant ce temps là...la grève est reconduite. Deux mondes différents, oui, vraiment, deux mondes différents.






Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Général
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 10:22

Une page blanche, une première fois, comment exprimer tout ce que l'on voudrait écrire? Je me lance?

Nous allons procéder comme les journalistes (heu je crois qu'ils font ainsi...n'est-ce pas ma fille?)

C'est QUOI ce blog ?

Un espace d'échange, de mots écrits pour être avalés, intégrés, compris, mis en pratique. Un endroit où chacun peut se rendre en toute confidentialité, pour dire ses interrogations face à sa vie professionnelle, sa vie personnelle, ses "shémas" répétitifs, ses émotions. Un lieu aussi où l'on peut trouver des petits bouquins "pas chers" téléchargeables qui aident à se repérer dans notre univers dit de "développement personnel" parfois au service de notre évolution professionnelle.  Une page peut-être qui aidera quelqu'un à mieux se comprendre.

C'est QUI cette personne qui écrit cette page?

Elle a 60 ans demain, elle est avant tout une femme qui vibre au rythme des émotions du monde qui l'entoure, de l'humanité qui communique, des enfants qui grandissent. Elle a lancé un jour un autre blog  : http://blog.doctissimo.fr/touslesenfantsdumonde  pour y parler de sa vie de femme, de maman et de Grand'mamie.

Elle s'appelle Michelle Bourgoin, et travaille depuis de nombreuses années dans le domaine de la Formation pour Adultes, du Coaching Individuel relié à la vie professionnelle. Elle aime communiquer par dessus tout et transmettre ce qu'elle a vécu, et ce blog est l'un des outils qu'elle propose pour que cette connaissance soit partagée avec tous ceux qui cherchent à avancer.

POURQUOI ce blog?

Voir plus haut : j'ai appris, je sais partager ce que j'ai appris et vécu, je souhaite transmettre ce qui peut l'être et surtout donner les clés pour que chacun trouve sa propre connaissance.

QUAND commence t'on à échanger :

Je vous attends, posez vos questions, qu'elles soient d'ordre professionnelles ou personnelles. Je répondrais dans la mesure de mes connaissances, de mes intuitions, de mes compétences.

COMMENT cela va se passer ?

Par des échanges sur le blog, des emails personnels, msn peut etre si vous avez besoin de plus de contacts, et des eebooks que je vous écrirais au fur et à mesure de vos questions.

Proposez des thèmes de réflexion, amenez vos propres problèmes, partagez vos réactions et nous échangerons tous ensemble. Si l'un des thèmes revient souvent, je vous écrirais un ebook qui sera le résumé de nos échanges.

Où?

Ici sur ce blog, et aussi sur le site internet de mon activité : http://www.lva-coaching.com/

Combien ça coute?

Juste votre temps, le mien, et le prix des ebooks s'ils vous intéressent.

 

Repost 0
Published by Michelle BOURGOIN - dans Général
commenter cet article

TIKI'me