Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 12:29

Il est des mots qui ne parlent qu'à la conscience. Ils sont par eux mêmes objets de répulsion, de rejet ou de capacité à se dépasser, selon l'état dans lequel nous les accueillons.

  

femme-sous-le-vent.jpgarc-en-ciel-nuages.jpg

 

Ces m ots Pression et Energie semblent antinomiques. Pourtant...pourtant.... 

 

Je travaille depuis quelques semaines sur un thème qui me parle, lancé comme une boutade lors d'un séminaire auprès d'un Comité de Direction : 

"Transformer la pression en énergie"

 

Et après avoir lancé ma pierre dans l'eau calme du lac ... j'ai eu des étonnements, des interrogations, des questions. Alors, j'ai pris mon stylo, et ma conscience, mes notes et mon imagination, mon expérience aussi, et j'ai activé le cerveau droit à toute vitesse...

 

C'est un truc que je sais faire : transformer la pression en énergie. Je sais que je sais le faire. Mais comment le transmettre?

 

Il faut plusieurs ingrédients pour réussir la recette :

 

1 De la pression

Je m'explique, la pression, est par nature une contrainte, pourtant, elle est aussi un moteur. Je travaille bien sous pression, mais sous une pression que je contrôle moi-même. Si elle m'est imposée, j'ai du mal à me plier.

 

Si je n'ai aucune pression, mon travail devient linéaire, un peu quelconque, un peu réchauffé peut être.

 

Si je suis sous pression, j'ai le sentiment que mes neurones s'éclatent comme une goutte d'eau qui explose sur un sol sec et chaud : d'une idée de base, milles éclats se jouent de la chaleur pour devenir buée, puis ...autre chose peut être.goutte-soleil.jpg

 

Lorsque la pression vient d'une entreprise, d'un contexte, d'un manager, alors la difficulté est que l'on ne maitrise plus rien. Subir la pression, s'apparente parfois à du terrorisme mental. Comment permettre à une personne de se réapproprier la maitrise de la pression qui lui est faite?


2 Du recul

Plus la pression est forte, plus je me sens au cœur cyclone, dans cet espace mêlé  de silence et d'angoisse, de possibilité d'agir et d'immobilisme.

oeil-du-cyclone-arc-en-ciel-copie-1.jpgProvoquer le cœur du cyclone lors d'une pression trop forte, me permet de me "regarder" de loin, comme une amie à qui je pourrais donner quelques conseils de calme, de sérénité ou d'actions à poser.

 

 

 

Les bonnes questions qui surgissent dans l'œil du cyclone :

 

 Ou est l'essentiel pour toi là, aujourd'hui? L'essentiel est, ce  à quoi je ne voudrai renoncer pour rien au monde, l'essentiel est dans tous ces actes que je ne pose plus faute de temps et qu'un jour je retrouve sur le bord de  ma route avec regret, culpabilité parfois. "Si j'avais su, j'aurais pris du temps pour ...." L'essentiel est par exemple, savoir être aux cotés de son enfant, qui se referme, alors que l'on est soi-même pris par le tourbillon familial ou professionnel. Quelques années plus tard, sur le bord de notre chemin, reste une petite filles abandonnée, qui n'a pas été protégée...

 

Quel est l'acte juste que tu dois poser?

Quel est l'instant adéquat pour le faire?

Quelle est l'énergie nécessaire ?

 

En quoi cette pression te paralyse?

Avec qui peux-tu en parler?

Souhaites-tu agir par réaction ou par réflexion?

Ton instinct de survie te dit quoi? Ton intuition te souffle quel chemin?

Quelles sont tes ressources face à cette situation? Extérieures? Internes?

 

Parfois, à la première question, la pression cesse, et s'ouvre comme un chemin nouveau qui fait émerger une énergie nouvelle. Parfois j'ai besoin de temps, je le sais à certains signes qui viennent entraver les actions que je mets en place par pur volonté. Retards, erreurs, refaire trois fois le même dossier...

 

Ce temps est nécessaire pour que les questions suivantes ouvrent de nouvelles possibilités. Parce que la pression a cela de négatif quand elle est subie sans réflexion : elle nous place d'emblée dans de vieux trucs connus, qui auraient fonctionnés à un moment, que l'on reproduit sans trop se poser de question parce que "ca marche". Et vient un moment ou l'ancien est trop vieux, il se casse alors que l'on aurait pu utiliser une part de cet "ancien" pour ouvrir de nouvelles portes sur du "nouveau".

 

"Regarder la boite sous un angle différent fait paraitre la boite différente."Et permet d'inventer une nouvelle boite...Voir toutes les images dans l'image.....leonard-de-v.jpg

 

3 De l'énergie

energie1.jpg

 

L'énergie personnelle ne s'invente pas quand nous en avons besoin. L'énergie personnelle repose sur des "provisions" acquises au long des jours, ou épuisées au fil du temps. 

 

Faire provision c'est savoir mettre du repos après un effort. Pour un manager, c'est donner à son équipe un temps de "souffler" après une période intense de surtravail...

Pour une personne c'est comprendre que veiller tard chaque soir, et se lever tôt chaque matin, engendre un déficit de sommeil qui lui même bloque imagination, respiration, rythme biologiques, et puise dans les réserves pour assurer la survie.

 

depression-copie-1.jpgEpu iser    les réserves c 'est foncer sans arrêt dans un activisme forcené, sous la forme d'une petite phrase du style : "tout doit être parfait", "tout doit être vite fait" etc. (cf. les petites voix en Analyse transactionnelle : petit outil à l'usage des stressés)

 

Epuiser les réserves c'est aussi se dire "plus tard j'aurai du temps pour"...l'essentiel peut etre??? L'épuisement arrive par la répétition de pressions successives non maitrisées. Comment maitriser une pression?

 

On peut dire ceci : Réflexion/action/Détente/ ou Se placer dans l'œil du cyclone.

 

Nous avons tous des provisions d'énergie, mais nous ne sommes pas tous dotés de la même quantité. Certains doivent économiser, d'autres doivent dépenser le surplus, mais tous, avons à faire une petite recherche personnelle sur ce qui nous "donne" de l'énergie. Et surprise...ce n'est pas la même source pour tout le monde.

 

Trouver de l'énergie en se baladant pour certains, en courant pour d'autres, en berçant un enfant pour toi, en entamant des études pour moi, en respirant devant la mer pour lui, en parlant à cœur ouvert avec une amie pour elle, en échangeant avec des collègues sur un thème difficile pour une équipe ...L'énergie est partout, chacun la fabrique à sa façon.

 

A retenir : Jamais vous ne fabriquerez d'énergie sur un support épuisé...

 

Lorsque l'épuisement survient, il n'y a qu'une seule façon de restaurer la machine : PRENDRE SOIN DE SOI. Dormir. Poser des actions qui donnent des ressources. De toutes petites actions. Accepter de âlcher prise, ouvrir les mains et le cerveau à une journée qui s'éveille sans imposer au corps la contrainte d'une action non acceptée.


 

 

Carpe Diem, Euréka, Alleluia...

Extrait de Jade ou les mystères sacrés de la vie par F. Garagnon

Partager cet article

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Stress
commenter cet article

commentaires

TIKI'me