Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 16:35

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin les réseaux dits « sociaux » bruissent de leurs petites nouvelles, et font leur buzz avec l’incendie d’un journal satirique. Ce soir la une « du Monde » titre sur cette grande nouvelle.


 Dans le même temps, quelques petits entre filets font état de la mort d’un bébé dans la rue.


Drôle de conception de l’information non ? Choix éditoriaux ok, faits « divers » ok, grandes causes ok mais


Il n’est pas « seulement » mort ce petit, juste avant il est né dans la rue. Une femme, sa mère a accouché sous une tente et personne n’a pu sauver l’enfant.


On (20minutes) nous dit qu’ils sont « de France », ah oui, très important d’être « de France », parce que les autres, peuvent dormir, accoucher et mourir dans la rue, on y fera moins attention peut être ?


 Non ?

Alors pourquoi cette précision ?


Et puis on apprend par des « on-dit » (Le figaro) que les autres enfants de ce couple auraient été placés.

 Ah bon, donc ils sont connus des services dits sociaux, ces parents désemparés sous leur tente ? Cette grossesse devait se voir non ? On devait le surveiller ce nouvel enfant à placer ?


AH non nous dit on,  personne ne savait qu’ils étaient sous cette tente. Personne vraiment ? Quand tu vois une tente dans la rue tu imagines juste que ce sont des déco de Noel toi ? Il y a vraiment quelqu’un la dessous ?


Peut etre mais le 15, le 18, le samu social, la maraude, les associations sont là non ? Heu mais au fait, n’a-t-on pas élagué les budgets de ces associations exsangues qui s’épuisent à tant de misère ? Ces associations qui hurlent depuis des années que tout ça empire, qu’il faut se bouger, créer des logements, accompagner, donner les moyens. Ou es tu l’Abbé qui d’une salutaire colère a su forcer l’admiration et l’action ?On voudrait pourvoir encore crier avec toi.


On ne lit que des « intentions » de tous ces politiques, de tous poils, de tous bords qui préfèrent une campagne future à un acte immédiat. Ils ont du pouvoir, là, maintenant, aujourd’hui, pourtant tous ces élus qui se lamentent que ce gouvernement ne fait rien.


Ils peuvent à leur niveau, se réunir, tous, de tous bords, et se mettre à la disposition de ces associations, toutes, de tous bords. Parce que voyez vous, tous ces acteurs de la misère ils savent eux quelles sont les solutions, chacun à sa façon peut être, chacun avec ses idées, mais avec un but  commun. Ils ont juste besoin de vous Mesdames, et Messieurs les candidats, et autres politiques.


Allez vous enfin comprendre une fois pour toutes que VOS priorités ne SONT PAS LES NOTRES. Vous élire ? Vous réélire ? Pourquoi ? Pour quoi ?


Ah oui c’est vrai je suis utopiste, ou démago, ou naïve, rien en fait, et mes actions sont limitées à un champ d’action de proximité ; il y a certainement des sourires méprisants à lire ces mots je sais, je sais. Je ne suis qu’une maman qui a accouché trois fois, une grand’mère qui a bercé deux petits fils, une ex infirmière qui a vu tant de petits sourires dans les bras de leurs mère, une femme qui pleure en berçant le vide immense de son impuissance.


Quel est donc ce monde qui préfère s’indigner d’une liberté de la presse bafouée par un incendie dont on ignore encore la cause, et qui n’a fait aucune victime, plutôt que de se révolter de la mort d’un enfant, de la détresse des parents, de tout ce qui a mené à ce désastre.

 

Plus facile oui, s’indigner n’oblige pas à l’action, se révolter oui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

TIKI'me