Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 16:17
Au hasard de ma musique du jour, voilà que me reviens en plein coeur cette "Prière" de Georges Brassens. Un souvenir tellement fort, tellement toi...

Tu avais à peine 5 ans, je me souviens de ce soir-là, des larmes dans tes yeux lorsque je suis venue pour le bisou du soir...

Nous écoutions Brassens en boucle à la maison, et je n'avais pas perçue que cette "prière" de Brassens avait eu tant d'impact sur toi....En larmes, tu me disais : "pourquoi maman, le petit garçon, pourquoi maman les coups de pieds à l'âne. Tu mettais tant de pourquoi que nous avons ensemble réécoutés la chanson, et .....que j'ai pleuré avec toi, parce que moi, je n'avais pas de réponse à tes "pourquoi", je n'avais que de l'amour à te donner. Tu n'as pas aimé les larmes que j'ai eu, tu voulais que je "corriges" le monde, tu voulais que "ca change", tu voulais déjà changer le monde et tu pensais que moi, je pouvais changer le monde.

Aujourd'hui, je me dis, que cette chanson là a peut etre été pour toi, l'un des maillons qui ont forgés ton âme, toi qui n'aimes tellement pas que le monde reste  ce qu'il est...

C'était une musique de ton enfance qui m'est revenue aujourd'hui, elle se câle dans toutes les musiques de la maison, différentes, babacool, classiques, vieillottes, modernes. Chacune a un souvenir attaché à ses notes.

Je t'aime mon fils.





Partager cet article

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans LA VIE tout simplement
commenter cet article

commentaires

ervalena 17/02/2009 23:26

c'est très beau et émouvant!

Micheline 01/02/2009 16:48

Grand'mamie, depuis le temps que je me régale de votre imagination, votre bon sens, votre chaleur humaine, j'ai eu envie de pousser la porte de votre blog.  Et oui, je vous connais par le biais du blog de notre amie commune: Johanne.  Je trouve chez vous, surtout dans le post de ce jour, une femme au grand coeur.  Qui parle avec tendresse et amour à un fils qui doit être à présent bien grand.  Et je découvre une chanson de Brassens que je ne connaissais pas et que, ma foi, j'aurais eu beaucoup de peine à commenter et expliquer à un enfant de cinq ans.  Sauf si comme l'enfant du texte il avait connu les souffrances d'être un enfant maltraité.  Vous me semblez une bien belle personne Grand'mamie.  Dommage que le pays des lézards n'est surement pas la porte à côté.  Sinon, j'aurais sauté dans ma petite auto, et...

TIKI'me