Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 14:23
Depuis deux jours, la France se paralyse au rythme des revendications d'un certain nombre de personnes. D'Autres, subissent parfois avec rage, parfois avec patience, parfois avec sympathie.

Et nous assistons à des interwiews dans la lucarne, qui orientent ce mouvement comme d'habitude, sur un soi-disant soutien général. 

Ils sont où ces journalistes avec leurs micros, quand le matin, ayant lu leurs proses, on se retrouve devant une gare RER fermée?Elle sont où les caméras? Bizarre, bizarre, jamais on n'ose interroger des personnes qui sont CONTRE la grève.

Cette grève qui revendique, qui gêne et qui dérange. Personne n'ose le dire, l'écrire, l'exprimer, car ce n'est pas politiquement correct.

Dire que la grève  "on en a assez", on en a trop vécu, qui toutes nous ont laissé un arrière gout d'arnaque, dire qu'à 60 ans on a envie de bosser sans être pénalisé par ces manifestations qui ne sont que les résultats d'un assistanat hypertrophié. Dire aussi que s'il y a en effet, de nombreux salariés en France qui ont le pouvoir de bloquer "les autres", il y a aussi parmi ces "autres" des personnes qui aiment leur travail, qui comprennent que des efforts sont utiles pour que leurs enfants eux, puissent avoir le quart des avantages, acquis, retraites tant réclamées.

Mais non, il n'y a pas de micros ni de caméras pour ceux-là. Ceux-là, rentrent chez eux après une heure d'attente à la porte d'une gare fermée. Ils se laissent le temps de se dire que finalement, cette journée supplémentaire à Paris, en compagnie de ce petit bout de garçon de deux ans, sera une occasion merveilleuse de lui fabriquer quelques souvenirs de plus : une journée pas comme les autres. Ce petit bout de garçon qui plus tard n'aura pas les avantages, acquis, retraites, mais qui, ce soir, mange des crèpes faites avec Grand'mamie.

Et s'il faut revenir travailler à Paris la semaine prochaine, on aura aujourdh'ui volé du temps pour la tendresse et la complicité

Partager cet article

Repost 0
Published by Michelle Bourgoin - dans Lâcher Prise
commenter cet article

commentaires

Etienne 22/11/2007 15:43

Pourquoi ne pas interviewer des gens qui sont contre la grève ?? c'est très simple : nous vivons dans un monde où le politiquement correct et la désinformation règnent en maîtres.Cordialement. E.

Phil 19/10/2007 21:43

Purée, des crèpes de GrandMamie, comment j'ai pu raté ça...Pfff.Sinon, tout pareil comme toi. Je me rappelle de l'année 1995 où les acquis de certains et leurs conditions de travail ont mené à la fermeture de centaines de PME qui n'avaient la trésorerie pour assumer les salaires de leurs employés et les factures pendant près d'un mois sans revenu.....sous prétexte de solidarité, la majorité devrait plier face à une minorité qui bloque le pays....et les syndicats nous parlent de solidarité.....elle est belle la solidarité...et les primes de pénibilité du travail....les 35h, ils les appliquent eux...certains c'est en 3 jours....Bon j'arrête parce que sinon, je vais dire des gros mots...Sinon Bisous à GrandMamie et à toute la clique.

TIKI'me